Stages

Atelier de Tango Argentin : éloge de la lenteur (2) !

samedi 07 mars 2015 de 10h à 18h à Lyon

 

"Le monde a tué la lenteur. Il ne sait plus où il l'a enterrée." Christian Bobin - La Grande Vie

Le temps d'une journée, nous prendrons le temps d'entrer en nous pour entrer dans la danse.

Du fait du grand intéret suscité par ce thème, je propose un nouvel atelier de tango argentin où nous continuerons d'explorer ce thème de la lenteur. Cet atelier est ouvert à tous, que vous ayez participé ou pas au premier !!

 

Ralentir pour s'ancrer, respirer et ressentir...
Ralentir pour trouver une vraie stabilité qui inclut l'instabilité et les déséquilibres...
Ralentir pour ne pas guider ou être guidé depuis des automatismes mais depuis un espace intérieur plus paisible et sécurisant qui permet et accueille tout autant le mouvement que l'immobilité, la musique que le silence...
Ralentir pour apprivoiser la vitesse et la vélocité au-delà de toute précipitation...
Ralentir pour se relier vraiment, s'approcher, s'enlacer dans une détente qui favorise l'improvisation...

 

S’appuyant sur de nombreuses années d’enseignement du tango argentin, sur son expérience de danseur, ainsi que sur ses connaissances et sa pratique en tant que thérapeute psychocorporel, Yannick Laval propose un atelier de tango argentin ouvert à toutes et à tous, pour explorer avec douceur cette danse si riche !

Une approche progressive, par le biais de la méditation, de la danse et du tango argentin

 

Il n'est pas nécessaire de s'inscrire en couple ni d'avoir un partenaire de danse pour participer.

Chacun/chacune sera invité(e) à aborder les deux rôles pour expérimenter les différences et la complémentarité.

 

Horaires : 10h-18h

Tarif : 60€

Prévoir une tenue souple et une bouteille d’eau

Lieu : Le Centre – 34 rue Tupin 69002 Lyon

Possibilité de grignoter sur place ou nombreux restaurants autour.

Renseignements et inscriptions : 0672756243 – contact@yannicklaval.fr

 

 

Par l'improvisation, le tango nous fait entrer dans l'instant présent. Il nous rend disponible à ce qui est. Il nous relie à toutes les dimensions de nous-même, à notre corps, à nos sensations, à notre humanité, à la terre qui nous porte, au ciel vers lequel nous tendons, à la vie qui circule en nous dans notre axe vertical, au rythme de la respiration. 

Par l’abrazo (« enlacement » en espagnol), il nous relie à l'autre, à l'homme, à la femme, de cœur à cœur, nous invitant surtout à faire alliance entre Masculin et Féminin en nous-même et à vivre cet instant précieux où la rencontre véritable avec l'autre peut se produire. Comme une autre partie de nous-même que nous accueillons. Et où l’abrazo, délivré de toutes tensions, devient le lieu privilégié pour vivre cette rencontre et protéger cette intimité que seule la vulnérabilité de deux cœurs ouverts a rendu possible.

Par le bal, il nous relie au monde. 

Enfin il nous relie à la musique qui nous traverse, nous guide, nous met en mouvement et nous rend Créateurs. En cela, danser le tango argentin peut bel et bien devenir un acte sacré, vivant, libre où la conscience s'ouvre à une perception et une connaissance du monde infiniment plus vaste

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus